Transformer les « liseurs de motion » ou les « lanceurs de pavés » en vrais responsables politiques

Il est un fait qu’en politique au Togo, la formation de la masse et surtout de la jeunesse militante est rare. Les acteurs politiques eux-mêmes  le reconnaissent. Les jeunes ont pendant longtemps été utilisés. Du côté du pouvoir, on en a fait des « liseurs de motion » et du côté de l’opposition, des « brûleurs de pneus » ou des « lanceurs de pavés ».

Pour montrer aux jeunes militants des partis politiques leur responsabilité en politique, le centre pour la gouvernance démocratique et la prévention des crises (CGDPC) a formé pendant deux (2) mois une vingtaine de jeunes de l’Union pour la République (UNIR), du Comité d’action pour le renouveau (CAR), de la Convergence patriotique panafricaine (CPP), de l’Organisation pour bâtir dans l’union un Togo solidaire (OBUTS) et du Parti des Togolais.

Les 22 acteurs ont reçu leur attestation de formation ce mardi à Lomé en présence de plusieurs responsables politiques.

« Après deux mois de formation, ces jeunes ont compris que leur travail au sein de leur parti politique va au-delà de ce qui consiste à être derrière les leaders. Ils ont compris qu’ils doivent aussi s’asseoir à la même table que leurs leaders et partager avec eux leurs préoccupations et visions pour apporter une solution aux problèmes », a indiqué Madi Djabakaté Mohamed, président du CGDPC.

Selon lui, cette formation est à effet immédiat et va sûrement impacter  le contexte politique national pour deux (2) raisons : la jeunesse est la frange la plus importante de tout parti politique et « quoi qu’on dise », la classe politique togolaise est en train de subir un renouvellement.

Christelle Nubukpo, porte-parole des récipiendaires a reconnu que la formation a été constructive et instructive. « Nous avons appris beaucoup de choses. Cela nous a permis d’avoir une nouvelle vision de la vie politique en général et surtout de la politique ici au Togo », a-t-elle souligné.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *